Coureur sur la plage Non, la course à pied ne favorise pas l'arthrose du genou

Non, la course à pied ne favorise pas l’arthrose du genou !

Si les effet positifs du running sur le système cardiovasculaire et sur la perte de poids ne sont plus à démontrer, cette pratique sportive est souvent montrée du doigt comme étant une activité traumatisante, pouvant favoriser le développement d’arthrose.

Une étude d’Osteoarthritis Initiative (Lo et al., 2016), parue en juin dernier, a évaluée les liens entre les douleurs fréquentes de genou, l’arthrose radiographique, et l’arthrose symptomatique (l’arthrose symptomatique étant la forme qui présente des signes radiologiques et des signes cliniques).  Cette étude qui a durée près de 10 ans sur plus de 2000 personnes, coureurs et non coureurs montre des résultats rassurants.

Mme Lo et son équipe ont observé qu’il n’y a pas de risques accru d’arthrose symptomatique du genou chez le coureur par rapport au non coureur, de plus la pratique du running n’a pas semblé préjudiciable aux articulations du genou.

Une autre étude réalisé par Paul T. Williams et parue en 2013 dans la revue Sports and Exercise (Williams, 2013) confirme que l’indice de masse corporel (IMC) est très étroitement lié au risque d’arthrose : dès que l’indice de masse corporel gagne 1 point, le risque d’arthrose augmente de 5%.

Si les études ne sont pas encore assez nombreuses pour nous permettre de conseiller le running dans le but de réduire le risque d’arthrose, elles nous permettent néanmoins de dire que la course à pied n’est pas un facteur favorisant l’arthrose.

 

Références :

  • Lo, G. H., Driban, J. B., Kriska, A. M., McAlindon, T. E., Souza, R. B., Petersen, N. J., … Suarez-Almazor, M. E. (2016). History of Running is Not Associated with Higher Risk of Symptomatic Knee Osteoarthritis: A Cross-Sectional Study from the Osteoarthritis Initiative. Arthritis Care & Research. http://doi.org/10.1002/acr.22939
  • Williams, P. T. (2013). Effects of running and walking on osteoarthritis and hip replacement risk. Medicine and Science in Sports and Exercise, 45(7), 1292–1297. http://doi.org/10.1249/MSS.0b013e3182885f26
Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager :
FacebookTwitterGoogle+LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.